0

Bonjour,

J'aimerai que le relecteur/relectrice soit plus compréhensible et tient compte des délais, très courts, pour les traductions.
Ceci conduit souvent à une course contre la montre, et des coquilles peuvent exister.

Le rôle du relecteur professionnel est justement d'effacer ces coquilles et sûrement pas de jouer au professeur qui cherche les petites bêtes.

Notre but à tous est de rendre une bonne traduction et non pas faire preuve de notre supériorité.

merci à Anne-Laure

4 comments

  • 0
    Avatar
    xo.olive
    Bonjour Inès et Anne-Laure,

    Je me permets de venir rajouter mon grain de sel.

    Je pense qu'on est tous d'accord sur le fait que les commentaires d'un tiers sur notre travail sont nécessaires, même si ça ne fait pas toujours plaisir. Il nous faut un retour qu'on soit en forme, fatigué, sous pression, etc.

    Je me réserve personnellement le droit de ne pas être d'accord avec tout et j'avoue que j'ai la flemme d'aller discuter le bout de gras quand je ne suis pas d'accord avec certains commentaires. Ça m'a pourtant coûté récemment ma qualification proofread, mais c'est vrai que je n'étais pas blanc comme neige alors je ne suis pas allé polémiquer...

    Honnêtement dans chacun des commentaires, il y a eu du "oui c'est vrai j'ai merdé là" et aussi du "il ne faut pas exagérer non plus, la correction proposée est pourrie"

    Personnellement, j'essaie de prendre les commentaires comme ils viennent et de ne pas regarder la note. Je suis certain que pour chaque commentaire reçu, on pourrait en discuter des heures et ce n'est pas l'objectif.

    Parfois on se retrouve le nez dans notre erreur et il faut suivant les cas un peu de temps pour l'admettre. Parfois on n'est pas d'accord et j'ai pris le parti dans ces cas-là de ne pas tenir compte du commentaire sans chercher à parlementer.

    Il y a en revanche plusieurs choses qui me gênent.

    Tout d'abord, la fréquence des relectures. J'ai perdu il y a quelques semaines mon proofread parce que j'ai eu 3 relectures sur 3 jours d'affilée. Celle d'avant devait remonter à 6 mois. Manque de bol, c'était un rush pour l'équipe Project et fatalement en voulant tenir les délais, rendre service (pour le côté gentil) et profiter aussi un peu du rush (pour le côté vénal), ça a frappé.

    Par contre silence radio de ce jour jusqu'à aujourd'hui.

    Le deuxième point qui me gêne c'est la difficulté que j'ai à corréler ma note aux commentaires et à la qualité de la traduction. Pas plus tard qu'aujourd'hui, j'ai un mot répété deux fois (ma phrase était mal foutue), et le choix d'un mot, qui relève du chipotage à mon sens (comme toi Inès ^-^). Et la note 6,6. C'est un peu rude, présenté comme ça. Il y a sans doute une bonne raison mais je ne la vois pas et résultat: j'ignore quasi-systématiquement la note pour présomption d'impertinence (même si c'est au final, c'est dessus que je suis jugé) et essaie malgré tout de tirer les leçons que j'ai à tirer dans les commentaires.

    J'essaie de privilégier une attitude saine où je ne me raconte pas d'histoires quand j'ai merdé, et où je suis honnête avec le client, parce que c'est lui qui paie au final.

    Et je pense qu'en face, le management Gengo a aussi une attitude saine en ne nous dénigrant pas si on n'est pas à la hauteur (qualité ou délai) un jour. Je doute que ce soit comme ça partout.

    Après je ne sais pas si c'est jouable et ce que Anne-Laure en pense mais autant les project manager sont super accessibles à tout moment, autant on ne sait pas comment s'adresser aux ST autrement que via les PM. Je ne sais pas si c'est voulu, si c'est mieux ainsi (il ne faudrait pas qu'ils se fassent insulter après chaque commentaire non plus!). Ça permet peut être justement aux PM de filtrer ou d'arbitrer en dernier ressort... Pour moi, la seule conséquence, c'est une grosse flemme!

    Et du coup on ne sait pas, elle est peut être (oh, sans doute!) super sympa Anne-Laure, comme tous les autres en fait!

    Xavier
  • 0
    Avatar
    ines-dopagne

    ENCORE ANNE-LAURE

    Je ne sais pas si mon commentaire a déplu à notre chère relectrice, mais une chose dont je suis sûre c'est qu'elle guettait la prochaine occasion pour donner un jugement "massacreur".

    Je réitère mon commentaire, forte de 30 ans de métier et de "beaucoup" de relecture de collègues. Professionnelle, je n'ai jamais massacré un traducteur car mon but est de l'aider à s'améliorer et non pas de prouver ma force.

    Comment expliquer, qu'un traducteur reçoit à plusieurs reprises des félicitations des clients et 5/5 pour la qualité de ses traductions, alors que pour la même traduction la relectrice lui attribue généreusement un 1.74 ????

    Un peu de professionnalisme ne ferait pas de mal !!!

  • 0
    Avatar
    xo.olive
    Bonjour Inès,

    L'autre jour, on m'a demandé d'écrire ici:
    https://docs.google.com/a/gengo.com/forms/d/12FI0RnZBEwaBEb2zO58xlQqAmplaczn0lcCZddwaz8g

    Je te recommande d'écrire en anglais parce que ça passe dans les mains du staff avant de partir au ST.

    Courtois bien sûr :)

    Bon courage!
  • 0
    Avatar
    annelaure.henri.schneider

    Bonjour Inès et Xavier,

    merci de vous exprimer sur ce sujet, que la responsable des ST vient de me signaler. J'espère que cela nous donnera l'occasion de clarifier plusieurs points. La première chose, c'est que ma collègue ST et moi-même ne faisons pas de relectures. La relecture n'est prévue que dans certains types de projets et la plupart du temps, le client préfère ne pas payer pour ce service supplémentaire et fait confiance à la traduction fournie. Les ST sont chargés (entre autres) d'effectuer des contrôles qualité. Il est alors trop tard pour corriger les erreurs auprès du client, en général les projets sont finis et le client a déjà commencé à utiliser les traductions. Notre rôle est donc de noter les différentes erreurs (grâce à un logiciel en ligne) et de les classer par gravité et par type de fautes. L'objectif n'est pas de vous "saquer" ou de chercher à vous faire perdre votre statut de traducteur, bien au contraire ! Si nous vous faisons un compte-rendu de ces erreurs, c'est pour que vous puissiez en tenir compte et progresser (comme nous avons tous à le faire, tout au long de notre carrière). Parfois, il arrive que l'on se relâche (je comprends très bien votre expérience, Xavier) et un petit coup de semonce suffit à renverser la vapeur.

     

    Ensuite, quelques précisions techniques : une note se retrouve parfois très faible, même s'il y a peu d'erreurs et qu'elles ne sont pas très graves. En général, c'est parce que le texte traduit est court, par conséquent la proportion d'erreurs est très importante (c'est quelque chose que j'essaie de mentionner aussi souvent que possible lorsque la note a clairement été affectée par la longueur du texte). Une erreur de ponctuation dans un texte réduit à une phrase aura bien plus d'importance qu'un petit contresens dans un texte beaucoup plus long.

    Par ailleurs, les notes données par les clients ne sont pas forcément très révélatrices du travail des traducteurs, c'est pourquoi nous n'en tenons compte que dans une certaine mesure. La plupart du temps, les clients sont étrangers et ne peuvent vérifier la qualité du travail effectué, ils jugent simplement la rapidité d'exécution.

    Enfin, les contrôles qualité suivent un rythme en général régulier qui nous est imposé par un logiciel. Nous ne choisissons pas les traductions que nous allons examiner. En revanche, lorsqu'un traducteur obtient une mauvaise note, nous faisons en général une évaluation plus générale en examinant d'autres traductions récentes, afin de voir s'il s'agissait d'un incident isolé ou si la qualité du travail a réellement baissé dans la durée. Pour vous donner un exemple, nous avons parfois affaire à des arnaqueurs qui passent les tests avec sérieux puis font appel à des logiciels de traduction (ou traduisent à la va-vite) dans le seul but d'accumuler plus d'argent. Cela nuit à la qualité des traductions, certains clients s'en rendent compte et c'est toute la réputation de Gengo (et donc également la vôtre par ricochet) qui en pâtit.

    Pour conclure, je suis d'accord avec vous, Inès, lorsque l'on traduit sans relecteur et que l'on a des délais à respecter, il reste forcément quelques coquilles. C'est pourquoi nous n'attendons pas de vous une suite ininterrompue de 10/10 ! En revanche, nous ne pouvons absolument pas accepter des traductions où la phrase n'a aucun sens, avec des mots laissés en anglais ou des contresens pouvant nuire au client (par exemple, sur le nombre de lits dans une suite). Je sais combien il peut être difficile de se remettre en question. De plus, certaines "erreurs" étant parfois plus subjectives que d'autres (et nous n'avons pas nécessairement les mêmes "marottes" entre ST, mais comme nous nous partageons le travail, vous serez statistiquement évalués par nous deux), on peut avoir tendance à penser que toutes les fautes sont subjectives. Or, ce n'est pas le cas et les notes souffrent beaucoup plus des erreurs objectives, car elles sont considérées comme plus graves.

    Je pense que le forum n'est pas le meilleur endroit pour étaler des erreurs de traduction et avec le nombre de contrôles qualité que nous effectuons chaque semaine, il nous serait impossible de discuter les résultats à chaque fois (nous aussi sommes soumis à des délais :-). J'espère toutefois que ces explications vous aideront à mieux comprendre notre fonctionnement.

    Bonne continuation,

    Anne-Laure

Please sign in to leave a comment.